Notre arche, éleveurs passionnés de chévres toys et recueil d'animaux

Pepette

Une pensée pour elle !    

 

Pour les trois ans de notre petit fils et pour tenir compagnie à notre âne, Sanson, nous avons fait l'acquisition de Pépette début 2003.

Naïf, sur toute la ligne, le faible prix, l'âge incertain, et bien d’autres points qui auraient pus nous sembler suspects, mais nous avons fait confiance et nous sommes devenus ses nouveaux maîtres.

Et pourtant !

Le lendemain de son arrivée chez nous, nous nous sommes aperçus qu'elle boitée. Pensant qu'elle s'était fait mal dans le transport, nous n'avons pas prêté plus attention. Mais ne voyant pas d'amélioration sur quelques jours (2,3) nous avons contacté l'ancien propriétaire, qui tranquille, à dit qu'elle ne boitée pas chez lui, et qu'elle avait du prendre un coup.

N'acceptant pas que les animaux souffrent, nous avons contacté notre vétérinaire pour qu'il vienne la voir.

Surprise !

Pépette, avait bien plus de 20 ans, voir 25, et sa boiterie était du à des rhumatismes, de par les efforts qu'elle avait fournis au cours d'une carrière bien remplie.

Pauvre bête !

Elle avait du être bien "droguée" pour qu'on ne voie rien le jour de notre visite.

Scandaleux !

Heureusement pour elle, chez nous elle était bien tombée !

Elle était si gentille, paisible, et l'entente avec notre âne Sanson (castré) était parfaite.

Notre petit fils l'adorait, il faut dire qu'elle était douce, et que la vivacité de Sanson lui faisait presque peur.

Nous l'avons donc choyée autant que possible, fini le travail, chez nous elle était en retraite, coulant je l'espère des jours heureux.

Nous lui avons prodigué tous les soins possibles, sans pour autant la traumatisée, seulement lui limiter ses douleurs.

Nous avons eu bien des soucis de part sa vieillesse, abcès, problèmes de peau ...etc. 

Mais nous l'aimions temps !

Juin 2006, elle avait encore dépérie, mais nous nous voilions la face, car nous espérions la garder encore longtemps.

Mais la réalité nous a rattrapée !

 En ce début d'été, malgré toute notre vigilance et notre dévouement pour elle, elle est tombé plusieurs fois, plusieurs fois on la aidée et forcée a se relever (pas au sens propre du mot, ce forcée pour vivre)

Chaque fois qu'on mous disait qu'elle était par terre, notre sang faisait qu'un tour. Nous remercions les personnes qui nous ont chaque fois alertées et aidées, entre autres je pense à ces jeunes adolescents qui se sont proposés, choqués devant sa maladie et sa vieillesse qu'ils ne comprenaient pas.

Et puis un soir, le 21 juillet 2006, elle était encore couchée dans la cabane, et malgré notre assistance et  nos encouragements pour qu'elle se relève, nos efforts restaient vains.

Nous avons fait venir notre vétérinaire, qui n'a pu que l'endormir pour abréger ses souffrances

Elle est partie ainsi, la tête dans les bras de sa maîtresse, qui la accompagnée dans son dernier voyage.

Nous ne l'oublierons pas, cette pensée est un clin d'œil, au moment de tendresse et de plaisirs qu'elle nous a apportée, en dépassant les problèmes de son handicap.   



12/11/2007
4 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 6 autres membres